La Prière , Psaume 23

Avant de lire le commentaire, si l'on veut prier, il faut organiser son temps :

a) d'abord lire le psaume intégralement et à voix haute, le cas échéant, pour l'ensemble de l'assistance

b) puis, le relire individuellement et à voix basse, en se rappelant les phrases et les images qui nous ont marqués

c) ensuite seulement, lire le commentaire.

 

Psaume de David

1-Le Seigneur est mon Berger,

rien ne me manque

2-sur des prés d'herbe fraîche

il me fait reposer vers les eaux du repos il me mène,

3- il y refait mon âme;

il me guide aux sentiers de justice à cause deson nom.

 4- Passerais-je un ravin de ténèbres,

je ne crains aucun mal car tu es près de moi;

ton bâton, ta houlette sont là qui me consolent.

5- Devant moi tu apprêtes une table

face à mes adversaires;

d'une onction, tu me parfumes la tête, ma coupe déborde.

6- Oui, grâce et bonheur me pressent

tous les jours de ma vie;

ma demeure est la maison du Seigneur en la longueur des jours

Le commentaire

La Bible de Jérusalem lui donne comme titre « le bon Pasteur», mais le cardinal Martini ( dont nous suivons les conseils dans ses ouvrages, comme «Miettes de la Parole» ) estime que ce titre ne convient pas car l'image du berger est développée jusqu'au verset 4, alorsqu'à partir du verset 5 une autre image est mise en avant : celle d'un hôte qui invite à sa table. Aussi le cardinal Martini prend comme titre l'image du verset 4 « car tu es près de moi » qui résume le psaume entier dans une expression de grande confiance.

Deux personnages agissent dans le psaume : leSeigneur et moi (c'est-à-dire celui qui parle). Les actions attribuées au Seigneur sont au nombre de 9 :

il est mon berger

– il me fait reposer

– il meconduit

– il me fait revivre

– il me guide

– il est avec moi

– il me rassure

– il me prépare une table

– il m'arrose de parfum.

 

Le Seigneur est ainsi défini comme Celui qui prend soin de moi. Face au Seigneur, j'affirme ne manquer de rien, ne craindre aucun mal, que ma coupe déborde, que j'éprouve le bonheur et désire habiter dans la maison du Seigneur. Il s'agit d'un dialogue affectueux, plein de confiance entre le Seigneur et moi.

Essayons de bien comprendre les images : les 2 principales, le berger et l'hôte sont complétées par d'autres. Le berger me fait reposer sur des prés d'herbe fraîche; le problème pour un berger, c'est de trouver des prés verdoyants en Palestine où les steppes sont brûlées par le soleil. Le berger me mène vers les eaux de repos: il s'agit bien sûr des puits où l'on boit en fait, mais il s'agit surtou ici du chemin de paix, c'est

-à-dire un chemin spirituel vers la paix intérieure, où l'on se refait une santé après un voyage difficile et dangereux.

 

Que veut dire le poète par « ravin de ténèbres? » Il s'agit d'abord d'un ravin où ne pénètre pas la lumière du soleil, où l'on risque de tomber; mais l'image fait sans doute allusion à la peur de l'obscurité de la mort ( qui peut être un insuccès, la solitude, la souffrance physique ou morale ). Des images très simples sont tissées dans le texte : le bâton sert à défendre le troupeau contre les loups et la houlette, semblable à la crosse de l'évêque contemporain, est simplement un long bâton, recourbé, sur lequel s'appuie le berger, lui sert pour sonder le terrain, repérer les trous, et repousser les chiens errants.

 

L'hôte apprête une table (verset 5) dressée en fait sous une tente où les invités sont assis par terre sur des coussins; asperge ses invités de parfum, rappel de l'onction de Béthanie (Marc, 14,1-10).

La tente devient, le temple, la maison de Dieu où chacun est chez soi (verset 6). Les idées-forces du psaume. On peut identifier les mots clés du message:

 

je ne manque de rien

tu es avec moi

ton bâton me guide et me rassure

j'habiterai la maison du Seigneur

 

Cette confession indique des rapports d'amitié très forts entre le Seigneur et celui qui parle, ou qui prie. Or aujourd'hui ces mots de confiance tombent sur des cœurs anxieux marqués par la peur du chômage, de l'insécurité, c'est-à-dire de la violence qui risque d'éclater sans cause, la guerre au Proche et au Moyen Orient, qui peut embraser toute l'Europe.

 

Comment faire pour rejeter toute forme d'angoisse sur soi et sur son avenir ?

 

Notre cœur est constamment dans l'insécurité et nous avons sans cesse besoin d'être rassurés sur nous-mêmes et sur ce qui nous attend, sur nos capacités. Comment faire pour éviter toute erreur dans un choix de vie?

 

Le psaume 23 est un magnifique exercice de foi et d'espérance, que nous pouvons réciter plusieurs fois dans une même journée, quand nous sommes assaillis par les doutes et les craintes. Quand on est dans une vallée obscure, un ravin sombre, il faut penser à Jésus lorsqu'il entra dans la vallée de Gethsémani puis dans l'agonie sur la croix où il a crié «Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? » A Gethsémani ou sur la croix, Jésus est le modèle à suivre, qui nous réconforte et c'est à Lui que nous devons penser en priant et en lisant le psaume 23. Quelle meilleure conclusion trouver que cette citation du grand philosophe français Henri Bergson (1859-1941) : « les centaines de livres que j'ai lus ne m'ont pas procuré autant de lumière et de réconfort que ces versets du psaume 23 : le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien».

 

Claude Bédat