Pour les chrétiens, que représente l'Eglise ?

            L'Eglise est une grande Société, qui couvre toute la terre, et nous aurions parfois tendance à la considérer d'un œil critique, simpliste. Ainsi lorsqu'apparaît au grand jour dans un média (télévision ou journal) une affaire de pédophilie à laquelle est mêlé un ecclésiastique beaucoup de nos concitoyens ont tendance à généraliser en disant :  tous les ecclésiastiques sont pédophiles ; cette tendance se retrouve pour tant d'autres affaires : il suffit qu'un ou plusieurs hommes politiques soient pris dans une affaire de corruption, pour que la voix du plus grand nombre s'exprime en disant : tous les hommes politiques sont pourris. Les enquêtes d'opinion soulignent cette tendance à généraliser les jugements dans ce genre d'affaire.

Assez !

            Il faut arrêter et mettre un terme à ces jugements trop rapides qui ne sont pas fondés et sont menteurs.

            L'Eglise est un grand organisme, complexe, et nous devons être fiers d'en faire partie. Notre souci ? Il doit être de la défendre.

Pourquoi ?

I  -  L'Eglise c'est Jésus .

             L'Eglise est une société qui n'a pas été fondée par n'importe qui : son fondateur, c' est Jésus, notre Maître et notre Guide. Il est bon de se rappeler les textes fondateurs où Saül, le futur Saint Paul, nous rappelle la genèse de sa propre conversion après une conversation avec Jésus ressuscité, en arrivant à Damas où il venait pourchasser et emprisonner les Juifs convertis au christianisme.

« Qui êtes-vous Seigneur? Je suis Celui que tu persécutes ». Ce dialogue entre Saül, le futur Saint Paul, et Jésus est rapporté dans les Actes de Apôtres : « une lumière du Ciel éblouit soudain Saül et, tombant à terre, il entendit une voix qui lui disait : Saül , Saül, pourquoi me persécutes-tu ? Il dit : qui es-tu Seigneur ? Et Lui : Je suis Jésus que tu persécutes (Actes 9,3 à 5). Saint Paul reprend en partie cette scène dans une de ses épîtres : « Je sais un homme dans le Christ qui, voilà quatorze ans, est-ce dans son corps, je ne sais ; est-ce hors de son corps, je ne sais, Dieu le sait, un homme qui a été enlevé jusqu'au troisième ciel ; et je sais que cet homme là a été enlevé vers le paradis et a entendu des paroles indicibles qu'il n'est pas permis à l'homme de dire » (2ème aux Corinthiens, 12,2 à 4)

            La phrase « Je suis Jésus que tu persécutes » est fondamentale car elle découvre à Saül que Jésus, c'est l'Eglise, cette Communauté qu'il cherche à détruire parce qu'elle gênerait la synagogue.

            La phrase de Jésus est un manifeste de théologie divine : l'Eglise c'est Jésus.

II  -  Le rôle des chrétiens

            Nous ne pouvons pas saisir par nos sens (les yeux, les oreilles, le toucher) le Christ ; il est invisible dans l'Eglise. L'Eglise est donc un sacrement, (il n'y a pas que les 7 sacrements traditionnels) ; tout est signe dans l'Eglise, signe qui représente et communique Jésus : le Pape, les évêques, les Prêtres, les baptisés, les textes sacrés comme les Evangiles. L'Eglise, c'est donc Jésus dans un organisme social lié à Lui par la succession des Apôtres sur le Siège de Saint Pierre, organisme qui perpétue Sa Parole et sa Grâce dans l'unité d'un seul corps.

            Le dogme lui-même est un sacrement, un sacrement de lumière et de grâce qui est le Verbe de Dieu.

            L'unité sacramentelle de L'Eglise fait que nous sommes ensemble et seuls : on récite ensemble le même credo, on reçoit ensemble la même Eucharistie, mais qu'est-ce qui se passe après, dans le dialogue avec le Seigneur ? Dieu seul le sait, et celui qui le reçoit. Et, en fait, en étant ensemble, chacun s'inscrit dans une grande solitude, où l'homme est unique pour Dieu et avec Dieu.          

Nous avons tous une seule mission : représenter Jésus et communiquer sa Présence. Nous sommes tous envoyés (autant que les prêtres), et tous vicaires du Christ (autant que les évêques ou les prêtres), mais dans une autre fonction.

Conclusion

            L'Eglise c'est chacun de nous ; tous, nous sommes l'Eglise.

            En tant que membres  du Corps mystique du Christ, nous sommes chargés de toute l'Eglise, de toute l'humanité, de tout l'univers. Rappelons-nous : être catholique, c'est être universel.

            C'est à travers notre visage que nos contemporains sont appelés à rencontrer le Christ ; nous sommes l'Eglise pour révéler le visage de Jésus.

            Nourrissez-vous de cette parole de Saint Augustin qui disait dans un de ses sermons : « Ecoutez, mes frères, nous n'avons pas été faits chrétiens, nous avons été faits Christ ».

Claude Bédat